casbah, ombres et clartés

ISBN : 978-9961-64-937-4, 2012, 16x24, 95 p
2500 DA

Né à Collo le 12 février 1936, Salah Hioun vit et travaille entre Alger et Cherchell.

Le monde  de Salah HIOUN est inséparable de son parcours artistique et de ses origines.

Parcours :

études à l’école des Beaux Arts de la rue de la marine dès l’âge de 12 ans avec comme professeur étienne Chevalier

études d’art libres dans les ateliers de Limoges et Paris de 1956 à 1963.

études artistiques à l’école des Beaux-arts d’Alger où  il retrouva son ancien professeur étienne chevalier.

Parmi les professeurs avec lesquels il a beaucoup travaillé : Choukri Mesli, et M’Hamed Issiakhem.

Il a des  œuvres dans les collections du Musée national des Beaux arts d'Alger, au Musée national Ahmed Zabana  d'Oran , au Musée national Nasr-Eddine étienne Dinet à Bou Saada, au Musée central de l'Armée , dans des collections privées en Algérie et à l'étranger.

Mon premier regard d’enfant se posa sur la Casbah par un beau matin d’automne. Je fus ébloui par la lumière qui s’en dégage. Après une petite pose expectative, je m’avançai dans les ruelles étroites et je commençai à m’imprégner de ces  petits secrets  qui me rappellent un de ces beaux contes enchanteur des mille et une nuits.

Petit îlot blanc dominant la ville d’Alger, la Casbah se réveille chaque matin, de la torpeur d’une longue nuit, couverte d’une brume matinale et entame avec, fureur et énergie une nouvelle journée riche, mouvementée et active. Puis de nouveau, la nuit la reçoit dans ses bras, la couvrant  de son manteau sombre, dans un silence feutré, généreux et indulgent, marqué des chuchotements étouffés et lointains de la ville.

Casbah, petit monde où tout est combiné, opposé où s’entremêlent comme une arabesque les murmures, les senteurs moites, les odeurs de jasmin et d’épices et où seules les couleurs matinales baignées d’une couche bleutée arrivent non sans peine à s’exprimer, à s’inventer un monde meilleur où le beau est roi.   

La douceur de ces instants généreux et  cléments habite  toujours mon cœur. Et pour moi, ces pastels représentent mon premier regard d’enfant.