La vérité attendra l'aurore

900 DA

Mon regard est attiré par une photo. Ça fait des
années que je ne l’avais pas vue, que je ne voulais
pas la voir. Elle a été prise le 11 août 1993. Je suis
avec Lyes au Cap Carbon, une station balnéaire sur
la corniche kabyle. Nous devions fêter ses vingt ans,
ce soir-là. Lyes ne fêtera jamais son anniversaire.
Mohamed, ébéniste au passage du Grand-Cerf à Paris,
ne s’est jamais remis de la disparition de son frère Lyes,
en Algérie, pendant les années barbares. Tombés tous
deux dans un piège tendu par les Combattants de l’Islam,
seul Mohamed est parvenu à s’enfuir. Vingt-cinq ans
plus tard, il reçoit sur son compte Facebook un étrange
message de Houria, une jeune femme qui habite Alger...