Kawitu - Roman amazighe

600 DA
«Tadukli a Yuyu d tiseddarin. Taseddart tamezwarut drus n medden i tt-yettawḍen. Ahat wid yesɛan zzher, yettak-asen-d Rebbi tameṭṭut tettuɣal d tameddakelt-nsen. Neɣ wid ixedmen lgirra. Ttxemmimeɣ-d akka tikkwal, qqareɣ-as mi ara tiliḍ sdat n lmut ad tt-tettqabaleḍ yal ass, ahat win ara yilin ɣer tama-k imir-nni, ad yuɣal d ameddakel-ik neɣ d gma-k. Wissen ma tegreḍ-as tamawt dɣa i waya : nekkni s teqbaylit neqqar “d ameddakel-iw, d acu, ḥesbeɣ-t am wakken d gma”.
U daɣen mi ara tesɛuḍ gma-k, yeqreb ɣer-k nezzeh, ad as-tiniḍ: “d gma, d acu, ɛedleɣ nekk yid-s, amzun akken d ameddakel-iw”. Twalaḍ !? Tadukli neɣ tagmat ; ɣur-neɣ ur banent ara tlisa. Ihi tella tseddart-agi tamezwarut n tdukli, drus i tt-yessnen...»
 
Slimane, dit Kawitu, est un homme exceptionnel et son histoire l’est autant. Il vit seul en dehors de la société qu’il continue de fréquenter quand il le faut : pour aider, pour montrer le chemin aux égarés ou parfois pour prodiguer les soins miraculeux que Dame Nature lui a généreusement enseignés.
Les villageois le respectent, les enfants l’aiment. Sa vie, si réservée, fera l’objet d’un film, un film qui sera primé dans un festival international…
 
Il s’agit d’un récit qui raconte la rencontre de deux personnages, Youcef et Slimane, qui se connaissaient depuis l’enfance. Séparés par les aléas de la vie mais se retrouvent pour quelques jours, histoire de réaliser un film documentaire. Leur aventure cinématographique s’arrête mais une autre aventure, celle de la vie, commence lorsqu’ils font face à la mort.
Devant la mort, ils montrent leurs vraies natures ; sont-ils vraiment des amis ?
Devant la mort, ils montrent leurs vraies natures ; sont-ils vraiment des amis ?