Les dernières vendanges

500 DA

Le jour de l’Indépendance, au milieu des jeunes filles en liesse libérées des contraintes de la tradition, Tassadit ne fut pas là pour accueillir son héros. Une balle perdue avait fauché sa brève existence, en pleine campagne. La hotte en osier qu’elle portait sur le dos, tombée près d’elle, avait déversé son contenu : des vivres destinés à des maquisards isolés. Elle avait dix-huit ans, ... une ample tache de sang sur le fond rouge et or d’une fouta tunisienne. »

Écrit et publié en 1975, dix ans après la mise en oeuvre chaotique d’une forme de gestion des terres agricoles confisquées et exploitées durant plus d’un siècle par l’occupant étranger, ce récit où la fiction romanesque côtoie le témoignage, retrace un épisode aujourd’hui quasiment oublié de l’histoire de l’Algérie indépendante.