Abdelhamid Benhedouga

Français
Abdelhamid Benhedouga est né le 9 janvier 1925 à El-Hamra, village situé près de la petite ville de  Mansourah dans la wilaya de Bordj-Bou Arreridj. Il est issu d’une famille pauvre, dont le père, son premier maître, dirigeait une école coranique et assurait la fonction d’imam. Il fait ses études dans les deux langues, arabe et française, et intègre l'Institut Ketani à Constantine puis la Zitouna de Tunis. De retour en Algérie, il compose des pièces radiophoniques en arabe pour l'ORTF et la BBC. Militant nationaliste durant la guerre de libération nationale et recherché par la police, il part pour la France en 1955. En 1958, il rejoint le FLN à Tunis où il collabore à la radio « La voix de l'Algérie ».
Il a publié en Algérie des recueils de nouvelles, de poèmes, et plusieurs romans, dont l'un, "Le vent du Sud" ("Rih el Djanoub"), qui traite de la question agraire et considéré par la critique comme le premier véritable roman algérien de langue arabe, a été adapté au cinéma et traduit dans plusieurs langues. Il fut également président du Conseil National de la Culture en 1990 et vice-président du Conseil National de Consultation en 1992.
Il décède en 1996 à Alger.