L'ensorceleuse

800 DA
Histoire de jalousie féminine, de rivalité masculine, essai sur la résurgence de certaines pratiques sociales encore actuelles et l’érosion des mœurs dont les effets négatifs défraient la chronique, « L’ensorceleuse » est malgré tout un roman d’amour. L'auteur y décrit les mécanismes ténébreux de l'nvoûtement et ses conséquences sataniques aussi minutieusement qu'il relate la liaison tumultueuse de deux jeunes gens condamnés à payer chèrement un bonheur usurpé.