Les contes de yemma

600 DA
Naguère pendant nos veillées en famille, la cérémonie du conte était un moment privilégié de divertissement et de convivialité. On attendait avec impatience que s’élève la voix de la conteuse, généralement la grand-mère, et chacun, enfant ou adulte, était suspendu à ses lèvres tandis qu’elle vous transportait dans un univers féérique. « Il était une fois… ».Les récits imaginaires tantôt symboliques, tantôt fantastiques, généralement axés sur les aventures d’un personnage – humain, animal ou même objet – étaient toujours porteurs d’une morale. C’était toujours le bon qui était récompensé et le méchant qui recevait une juste punition. Le recueil que nous propose Djamila Lounis-Belhadj exhale le parfum de ces histoires transmises de bouche à oreille depuis la nuit des
temps.