Tabrit idammen - L’allée du sang

220 DA
Les gens vivaient dans l’honneur, l’amitié dans les cœurs,
Jusqu’au jour où Iblis créa des ennemis...
Ô les Aït Amrane et les Aït Salem, vous avez renié vos ancêtres,
Vous avez renié les trois fondations qui commencèrent d’en haut,
Quand le père de Salem, d’Amrane et de Yahia
Bâtit des maisons neuves, avec la protection
De l’homme au pantalon vert qui lui était apparu en songe...
Ô Jeddi Menguellet, beau au milieu des chênes,
Du pan de ton burnous, couvre les Aït Salem et les Aït Amrane !
Alors le sang coula… Et la loi des Anciens fut implacable, un mort d’un côté exigeant un mort en face. Et dans leur aveuglement, les hommes oublièrent leurs racines
communes.