Auteurs

A B C D E F G H I K L M N O P R S T W Y Z

Mohand Saïd Mazouzi

Mohamed Saïd Mazouzi , né le 29 juin 1924 à Dellys dans la wilaya de Boumerdès et mort le 5 avril 2016 à Alger, est un homme politique algérien.

Il était considéré comme l'un des prisonniers politiques algériens les plus célèbres de l'époque coloniale, où il a passé 17 ans en prison et après l'indépendance du pays, il a occupé le poste de ministre du Travail et des Affaires sociales de 1968 à 1977, puis de ministre des Moudjahidine de 1977à 1979.

Rachid Benaissa

Rachid Benaissa est docteur en sciences vétérinaires de l’université de Budapest (1975). Longtemps fonctionnaire au ministère de l’Agriculture, il en a été le ministre délégué, avant d’y occuper le poste de ministre de 2008 à 2013.

Abdelkader Djeflat

Abdelkader Djeflat est professeur émérite d’économie, titulaire d’un doctorat d’économie obtenu en Grande Bretagne en 1982. Professeur à l’université de Lille, il est membre fondateur de plusieurs réseaux de laboratoires (Clersé, Maghtec, EFC, Globelics) dédiés à l’économie de la croissance, l’innovation et l’intelligence économique. 

Ahmed Brahimi

Aujourd’hui professeur d’anglais, Ahmed BRAHIMI est né à Oran, dans un quartier populaire où, dit-il,

Ali Guenoun

Ali Guenoun est docteur en histoire de l’Université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Ses travaux portent sur l’histoire de l’Algérie contemporaine. Il a notamment publié Chronologie du mouvement berbère. Un combat et des hommes (Casbah Editions,1999). 

Salima Otmane

Passionnée d’art, d’écriture et de lecture et attachée à sauvegarder la tradition orale du conte en le confiant à l’écriture, l’auteur a souhaité faire revivre l’une des histoires qui a bercé son enfance. Née en Algérie, de parents attachés à perpétuer des valeurs morales fortes, l’auteur a suivi des études médicales et exerce aujourd’hui en France. Le devoir de transmettre l’héritage culturel pour la petite fille qu’elle fut, doublé du plaisir de transmission pour la mère qu’elle est devenue a donné vie à ce travail. 

Salima OTMANE remercie l’auteur Bensalah Mahmoud, ainsi que Raja et Nejla Otmane qui ont apporté leur contribution à l’élaboration de l’ouvrage. Elle dédie ce livre à ses enfants qui l’ont inspiré.

Malika Chitour Daoudi

Née à Alger, Malika Chitour Daoudi y a fait toutes ses études, entourée de sa famille et de livres. Installée à Constantine, l’opticienne qu’elle est devenue se décide à sauter le pas, en se lançant dans l’écriture de son premier roman.

Fatima Moussa Babaci

Docteure en psychologie de l’université Paris Descartes et professeure en psychologie clinique à l’université d’Alger 2, Fatima Moussa-Babaci est directrice de projets de recherches au Centre de recherches en économie appliquée pour le développement ( CREAD ) et au laboratoire d’anthropologie psychanalytique et de psychopathologie de l’université d’Alger 2. Elle est conseillère auprès du ministère de l’Enseignement supérieur algérien pour les projets de recherches nationaux (CNEPRU) de 2014 à 2017, et présidente de l’Association internationale pour la recherche interculturelle ( ARIC) basée à Fribourg de 2013 à 2015.

Sabiha Benmansour

Professeur de langue et littérature françaises à l’Université Abou Bekr Belkaïd de Tlemcen, Sabiha Benmansour s’est particulièrement intéressée à l’œuvre de Mohammed Dib tout au long de sa carrière universitaire. Elle est présidente de l’Association La Grande Maison, dont elle est membre fondateur.
 

Keltoum Staali

Keltoum Staali est née et a grandi en France dans les années 60. Après des études de lettres modernes à l’Université d’Aix en Provence, elle s’installe à Alger à la fin des années 80 et travaille comme journaliste à Révolution Africaine, puis à Alger Républicain. Revenue en France au début des années 90, elle collabore avec  Le Matin, El Watan, Esprit Bavard, Raina, Recherches Internationales, tout en animant une bibliothèque de quartier. Elle publie des recueils de poésie ( Talisman, Identité Majeure ), un récit autobiographique ( Le Mimosa de Décembre ),  un roman ( Cœur noir ), et participe à des ouvrages collectifs. Actuellement, elle est professeure de lettres dans un collège du sud de la France, elle anime des ateliers d’écriture créative, tout en menant une recherche en théorie et pratique de la création littéraire et artistique dans le cadre d’un doctorat à l’Université d’Aix-Marseille.     

Mustapha Maaoui

Mustapha Maaoui Né le 12 août 1946 à Batna.
Professeur de chirurgie. Hôpital Bachir Mentouri de Kouba
1991 : membre fondateur du RAIS (Rassemblement des Artistes, Intellectuels et Scientifiques) avec Fanny Colonna, Slim, Oussama, Rachid Boudjedra…
1993 : président du Conseil de l’Ordre des médecins de la circonscription de Tizi-Ouzou puis vice-président du conseil national de l’ordre des médecins.
2008 : membre du comité de rédaction de la Revue française  de psycho-oncologie.
2012 : Président du Comité national de pédagogie chirurgicale.

Saad Khiari

Saad Khiari est cinéaste, diplômé de l’I.D.H.E.C  ( Institut des Hautes Études Cinématographiques de Paris ). Après avoir écrit durant de longues années dans de nombreux quotidiens et magazines,  il publie plusieurs ouvrages, dont Le soleil n’était pas obligé qui recevra le prix  Escale Littéraire en 2018, et Le fils du Caïd en 2019, aux éditions Hibr à Alger.